L’endroit choisi

Paris n’est pas si loin. Le lieu qu’ils ont choisi regroupe un petit centre, celui du vieux village à peine modifié par des équipements publics à vocation culturelle, des zones pavillonnaires plus ou moins éloignées et des espaces d’habitat social plus denses. Les équipements sportifs sont installés en périphérie et les emplacements des écoles plus ou moins adaptés à la répartition de la population. Le pari d’y maintenir une composition sociale relativement équilibrée semble avoir été gagné par les municipalités du passé. Aujourd’hui, en termes de qualité de vie, pas de vrai malaise mais des enjeux, plutôt simples d’ailleurs : résoudre un double défi.

20131203_1236551

Le premier est celui des transports et de la mobilité. Même si l’offre de services et de commerces s’accroit. Pour presque tous, l’emploi est ailleurs et il le restera. Les  déplacements et leur difficulté vont peser et de plus en plus sur le sentiment de bien être des habitants, anciens comme nouveaux.

Le second tient à la tranquillité et à la sérénité, celle qui repose notamment sur le fait de pouvoir compter sur son voisinage – le temps passé dans les transports n’est là non plus pas indifférent – mais aussi sur l’absence des craintes pour les siens.

Fabrice Hamelin