Lettre Infos # 1.Thorigny Démocrate et Solidaire, continue

Share Button

Lettre-infos-TDS-N°1.pdf (195 téléchargements)

 Thorigny Démocrate et Solidaire, continue…

Nous avons choisi de vous faire connaître notre  démarche et une partie de nos adhérents en présentant une liste de candidats aux dernières élections municipales. Bien qu’ayant obtenus plus de 10 % des voix au premier tour, nous avons choisi de ne pas nous maintenir au second tour. TDS n’a pas vocation à faire élire l’une ou l’autre des listes qui se disputent les sièges au conseil municipal depuis plusieurs décennies.
En revanche, notre ambition reste intacte, faire vivre et avancer la démocratie locale à Thorigny sur Marne. Trois mois après l’élection, les vieilles habitudes et les vieux travers sont de retour : une opposition municipale divisée et sans influence ; des élus de la majorité muets qui s’appuient sur le travail de quelques professionnels et privilégient la communication à l’information et au débat. Bref, notre démarche de renouvellement de la vie politique locale conserve toute son actualité…

1_La refonte des rythmes scolaires

Si on parlait du contenu ?
Pour les parents d’élèves de Thorigny sur Marne, la refonte des rythmes scolaire a, en mai dernier, pris la forme de 2 réunions publiques, d’un bulletin de vote et de 4 scénarios proposés par la municipalité pour la rentrée 2014.
Le scénario A est celui en vigueur depuis la rentrée 2013. Le document de présentation du vote distribué par la mairie nous rappelle les critiques dont il a fait l’objet et notamment son inadaptation aux rythmes des maternelles ; pour les scénarios B et C, défendus par les enseignants, il nous annonce « l’impossibilité d’assurer des activités de qualité dans l’ensemble de ces créneaux sur toutes les écoles». Dès 15h30, on nous prévient qu’il s’agira d’études surveillées et de gardes dans les écoles. Enfin, un scénario D (défendu par la mairie) qui, parmi ses nombreuses qualités, assure des activités variées et diverses (cirque, dessin, BD, photo, foot, judo, zumba…). C’est aussi le seul scénario qui assure une cantine ouverte à tous le mercredi ! Pour lequel avez-vous envie de voter ? Petite précision, dans le scénario D, l’école se termine le vendredi à 11h50… Pour simplifier la tâche, le bulletin invite à noter tous les scénarios de 1 à 4 (par ordre de préférence des scénarios) et tout bulletin incomplet sera considéré comme nul.
L’usine à gaz est lancée…tds_repond_non
Bien que le vote soit prévu du 30 mai au 2 juin, les associations de Parents d’élèves se mobilisent et dénoncent le scénario D comme ne respectant pas le rythme des enfants… Bravo à eux et aux parents, les scénarios B et C l’emportent…
Mais, fin juin, on apprend que le scénario B pourrait être retoqué par la Directrice académique des services de l’éducation nationale (DASEN), du fait de matinées à 3h35. Bref, une nouvelle réunion est proposée aux représentants de la communauté éducative pour rediscuter des suites à donner à ce dossier… Les horaires sont de nouveau modifiés : 8h15 - 11h55 (sic) le matin ; 13h55 (sic) - 15h30 l’après-midi. : un peu de professionnalisme de temps en temps ne nuirait pas…

Mais, au-delà de ce temps passé sur les horaires, peut-on poser les vraies questions :
Quand est-ce qu’on parle du contenu des «Temps d’Activité Périscolaires» ?
À quoi est utilisée la dotation de l’État destinée à l’organisation des TAP ?
TDS vous pose la question suivante :
Acceptez-vous, à Thorigny sur Marne, que les «Temps d’Activité Périscolaires» prennent la forme de «gardes» et d’études surveillées» comme l’annonce la municipalité ?

2_La vie associative à Thorigny

La (re)municipalisation continue, qu’en pensent
les bénévoles ?

« Nous continuons » a lancé l’équipe municipale reconduite en mars dernier… La municipalité élue en 2008 a mis sur pied Cfêtes, présidée par un adjoint au maire, pour contrer et reprendre les activités des bénévoles de l’ATA. Elle a aussi créé la caisse des écoles, présidée par le Maire. elle a remplacé l’association « l’École et la ville ». Il s’agissait alors, pour la nouvelle équipe, de mettre un terme au rôle joué par des associations largement instrumentalisées par la municipalité de l’époque.
Mais, quel est aujourd’hui l’apport de la micro-association ? Cfêtes qui ne rassemble plus que les élus de la majorité et qui organise des «fêtes» qui ne mobilisent que ces mêmes élus… La municipalité a encore créé des «jardins familiaux» parfois appelés «jardins partagés» dans la communication municipale. S’agit-il d’une sorte de doublon du jardin partagé créé par l’association le «jardin déborde !», pour lequel le Maire refuse de signer la convention avec la région île-de-France, propriétaire des terrains, convention qui pérenniserait l’allocation du terrain à cette association.
À peine réélue, l’équipe municipale relance – le mythe des 100 jours oblige – la création d’un office municipal des sports. Cela se traduit d’abord à Thorigny par la volonté municipale de reprendre le local et les personnels salariés de l’AJT.
Une nouvelle phase de l’affrontement que se livrent, dans le plus grand silence, la majorité municipale et le mouvement associatif depuis plusieurs années s’ouvre donc.

Là encore, TDS voudrait poser d’autres questions:
Qu’en pensent les bénévoles, ceux qui consacrent du temps gratuit a autrui, en dehors du temps familial et du temps professionnel ?
Leur a-t-on posé la question ?
Quelle reconnaissance ont-ils de leur investissement ?
Qu’attendez-vous, Mesdames et Messieurs les responsables de l’AJT pour expliquer aux Thorigniens, ce qu’ils vont perdre dans la restructuration engagée par la municipalité ?

3_Le redécoupage des communautés d’agglomérations

Ils en pensent quoi nos représentants ?

La réforme territoriale est en marche, à pas plus ou moins rapides ou cadencés, certes, et rien n’est encore joué. Pour autant, les propositions de recomposition de la carte des EPCI (communautés d’agglomérations) dans le 77, posent déjà des questions. Parmi les propositions, la création Établissement public de coopération intercommunale (EPIC) d’au moins 200 000 habitants voire plus. On l’obtiendra soit par l’accroissement de celles existantes (Marne-et-Gondoire à 200 000 habitants dans quelques années, ce n’est pas totalement utopique…), soit par le « rassemblement » d’EPCI voisins : Marne et Chantereine ; Val Maubuée.Cela laisse des interco encore plus «technocratiques», éloignées des habitants, dénuées de lien avec les bassins de vie. Thorigny a trois représentants à Marne-et-Gondoire. Déjà qu’ils ne nous disent rien de ce qui s’y décide, faisant semblant de s’offusquer ici des compétences qu’ils chérissent là bas ; qu’en sera-t-il alors avec « ces grands trucs » encore plus éloignés des habitants ?
Là aussi, les Thorigniens doivent pouvoir faire entendre leurs voix, échanger sur les projets discutés et donner leur avis.
Pour Thorigny Démocrate et Solidaire, il est grand temps que les populations s’emparent de ces questions déterminantes pour leur futur cadre de vie.

Pourquoi les élus de Thorigny n’ont-ils rien à en dire ?
À quoi cela sert-il de siéger à Marne-et-Gondoire si c’est pour y faire vaguement acte de présence et surtout oublier, une fois refranchie la Marne, qu’ils représentent les Thorigniens ?

tds_parlons_en

Share Button