Archives par mot-clé : Urbanisme

Rien ne va PLU !

En quelques jours, la pétition refusant une nouvelle traversée routière de la promenade de la Dhuis à Thorigny sur Marne a reçu plus de 2000 signatures.  Cette mobilisation, relayée par la presse et les oppositions au conseil municipal, répond à l‘Opération d’Aménagement et de Programmation (OAP) que la nouvelle équipe municipale a annoncé vouloir mener sur le plateau des Vallières. 

Cette OAP a également suscité la mobilisation des ambassadeurs du climat nommés par la Communauté d’Agglomération de Marne et Gondoire qui s’inquiètent de l’artificialisation des sols de cet espace de 10 hectares jusqu’ici dédié aux activités agricoles.  

Dans le projet porté par l’adjoint à l’urbanisme, et présenté en conseil municipal le 17 mars 2021, cet espace est entièrement voué à l’activité économique. C’est un choix structurant de la majorité qui suscite de nombreuses inquiétudes et auquel nous nous opposons fermement. 

Une déchetterie sur le plateau ? 

Le projet d’aménagement de la zone 3 des Vallières est dans les tiroirs depuis de nombreuses années. La majorité d’hier avait choisi d’attendre et de sanctuariser la zone agricole. Au cours de la dernière campagne municipale, l’ancien maire, M. Guillemet, avait néanmoins présenté un projet qui n’était pas très éloigné de celui dévoilé, aujourd’hui, par la nouvelle majorité. Comme dans le programme de l’OAP, une déchetterie devait être installée en bord de Dhuis. Occupant près de 10 000 m2, elle était simplement accompagnée d’une « ressourcerie », (toute) petite concession à l’air du temps. 

La ressourcerie ne fait pas partie du projet de la nouvelle majorité (!) et ce sont 7000 m2 qui sont réservés à la déchetterie du SIETREM. Les deux projets se valent du point de vue des menaces qu’ils font peser sur cet espace agricole et l’environnement.  Nous les rejetons tous les deux. 

Bien entendu, une déchetterie de ce côté-ci de la Marne a du sens et d’autant plus que la nouvelle municipalité a renoncé à résoudre le problème posé par la vétusté du pont en X et les encombrements quotidiens causés par son franchissement. Elle en a d’autant plus  que la nouvelle majorité entend construire 150 nouveaux logements sur le site de l’ancien Intermarché (!) et développer une nouvelle zone d’activité économique de 10 hectares entre le lotissement des Cerisiers et la Dhuis.

Là encore, un peu de bon sens, de courage et d’imagination ne seraient pas inutiles. Sur la commune de Thorigny ou dans les communes voisines, d’autres lieux peuvent accueillir une déchetterie pour pérenniser celle qui est, aujourd’hui, mobile et occupe périodiquement les abords du collège. Pourquoi pas une déchetterie en bords de Marne, en lieu et place de la friche, avec l’évacuation des déchets par voie navigable ? Ne serait-ce pas plus écologique, plus efficace et moins coûteux ? Moins de camions sur les routes de la commune, moins de camions sur le pont en X !

Une zone d’activité à vocation économique stricte !

Pendant la campagne, TDS avait recueilli les attentes des riverains de la zone pavillonnaire des Cerisiers ; les voisins se plaignaient alors des pesticides et attendaient une réponse municipale à leurs inquiétudes pour la santé de leurs enfants et de leurs animaux de compagnie. Les plus résignés étaient prêts à voir arriver des projets immobiliers ! Le Plan Local d’Urbanisme annonce que l’espace agricole va céder place à une zone à vocation économique stricte. Nous n’en voulons pas et plaidons, en commission comme au CM, pour la mixité fonctionnelle !

Nous souhaitons que l’enquête publique conforte notre proposition d’un espace mixte, pouvant accueillir à la fois des logements, des services publics et des activités économiques de proximité (commerces, artisanats). Il s’agit de préserver les qualités paysagères et agricoles de cet espace éloigné de la gare et du centre-ville. 

Pour un autre projet dans l’intérêt des Thorigniens

Pendant la campagne, TDS portait un projet de bien être, que nous avions évoqué en réunion publique, ce qui avait fait fortement réagir. Contrairement aux accusations de nos opposants, ce projet n’était pas dans le programme de TDS ! Facile à vérifier. Mais nous l’avions bien évoqué en réunion publique : la création d’une piscine bio, pour le bien-être  de tous, respectant l’environnement et les hommes. Quoi de mieux  pour ceux qui sont allergiques au chlore ou ont des problèmes respiratoires ? Nous avions aussi pensé à y adjoindre une installation de  balnéothérapie,  pour le bien-être de nos seniors mais pas seulement ! 

Une nouvelle piscine est nécessaire sur le territoire de Marne et Gondoire. Pourquoi ne pas l’envisager de ce côté-ci de la Marne. Nous pensons toujours que ce devrait être une ambition pour les maires du secteur. En réunion publique, TDS avait pris l’engagement de promouvoir une piscine bio : une piscine pour tous avec ses bassins de filtration qui auraient permis de garder cette zone verte en point névralgique pour la biodiversité et le confort des riverains. D’autres projets plus ludiques ou d’agriculture biologiques, porteurs d’insertion auraient pu venir s’installer sur cette zone, traversée par la promenade de la Dhuis, et que nous voulons continuer à valoriser tout en la protégeant. 

Avoir des ambitions pour Thorigny passe aujourd’hui par la promotion d’une vie meilleure, la préservation de nos espaces paysagers et agricoles et l’offre de services adaptés à une société qui n’est plus celle  qu’on imaginait au début des années 1980… 

Notre réponse a l’association Chaalis Environnement

Le 13 juin 2020, l’association Chaalis Environnement nous a fait parvenir un courrier pour connaître nos choix et engagements sur le PLU et son devenir, la gestion de l’écosystème et de l’environnement lié à la densification, la gestion de la circulation et du stationnement, l’accueil des enfants de la crèche au lycée.
L’association s’inquiète de la révision du PLU arrivée à son terme et, plus particulièrement, de la mutation du secteur Claye-Chaalis-Madeleine en zone Uom. Elle juge ce statut trop permissif et s’inquiète de plusieurs projets immobiliers portés par des promoteurs dans le quartier.
Les interrogations des résidents de ce quartier proche de la gare  nous permet de présenter clairement les outils dont nous souhaitons doter la commune et les orientations d’aménagement que nous portons depuis plus de six ans maintenant. En toute transparence, voici notre réponse en date du 16 juin 2020.

Continuer la lecture de Notre réponse a l’association Chaalis Environnement

Aménageur maladroit et Acheteur compulsif

Les programmes immobiliers à Thorigny sur Marne défraient la chronique locale l’un après l’autre. Souvenez-vous des débats autour de l’ancienne clinique, du programme réalisé dans le virage de la rue de Claye, des immeubles K&B rue Cornilliot, des projets des bords de Marne. Bientôt, on parlera des promesses d’achat signées par un même promoteur entre la rue Cornilliot et la rue de Claye. Au cours des dernières semaines de 2018, c’est le programme de la rue du Maréchal Gallieni qui a de nouveau fait l’actualité.

Continuer la lecture de Aménageur maladroit et Acheteur compulsif

Vacances au conseil municipal

Le jeudi 11 octobre dernier, après une bien longue trêve estivale (le précédent CM a eu lieu le 26 juin 2018 !), le conseil municipal a fait sa rentrée à Thorigny sur Marne. Surprise, il y avait cette fois-ci davantage de public dans l’assistance que d’élus municipaux à la table du conseil ! 12 élus étaient présents sur les 22 que compte la majorité municipale !  Une quinzaine de personnes avaient pris place dans le public.      

Continuer la lecture de Vacances au conseil municipal

Mon parking en centre-ville : la fausse bonne idée

Déjà tendue comme un élastique vers 2020, l’équipe municipale pensait lancer sa pré-campagne et clore son mandat en reprenant le cœur du projet de TDS en 2014 : la nécessaire revitalisation du centre ancien. Et tant pis si dix années ont été perdues ! Tout le monde s’en sera rendu compte, le lancement est raté. Les squats et les pétitions des riverains ont mis en lumière l’indifférence sécuritaire de la municipalité. Le mirage du pôle protection sans agent de police s’est brutalement dissipé. On a donc assisté à deux mois de rétropédalage sur l’utilité d’une police municipale pour assurer la tranquillité et la sécurité dans la commune. Pour autant, la question de la revitalisation du centre-ville reste entière et a toute sa place sur l’agenda communal.

Continuer la lecture de Mon parking en centre-ville : la fausse bonne idée

2008-2018. Dix années perdues pour le centre-ville !

Tout avait pourtant bien commencé ! En 2008, le nouveau centre de loisirs ouvrait ; le projet de restaurant scolaire (finalement inauguré en 2014. Ouf !) était lancé dans la foulée. De nouveaux logements, notamment à caractère social, étaient envisagés puis construits. Et, puis patatras, l’équipe majoritaire progressivement délestée de ses membres les plus dynamiques laissait filer le temps, s’assoupissait, à l’image de la ville dortoir que devenait Thorigny. A peine si on jouait aux chaises musicales entre les locaux municipaux : Au revoir la police municipale ! Bonjour le guichet unique !… Et nous y voilà, le deuxième mandat entre dans sa phase terminale ! Certains entrouvrent un œil vers un troisième mandat et, comme sortie du brouillard, l’ardente obligation de « redynamisation du centre-ville » se met à clignoter sur le panneau lumineux qui barre l’entrée de ville.  

Continuer la lecture de 2008-2018. Dix années perdues pour le centre-ville !

Quels enjeux de sécurité routière pour Thorigny sur Marne ?

Lors de l’assemblée du quartier des Vignes, le 22 novembre dernier, les habitants du centre ville ont parlé de stationnement, de circulation et inévitablement de questions de sécurité routière.

Tout le justifie : les vitesses de circulation rue Poincaré, les mauvais stationnements rue de Claye, le développement des modes actifs de mobilité (vélo, marche) et puis les aménagements piétonniers envisagés en centre ville. Par ailleurs, les assemblées de quartier sont un outil essentiel d’alerte sur les situations risquées et les lieux où les accidents ou quasi-accidents se répètent. Rien d’étonnant donc.

Voici quelques éléments de réflexions pour prolonger ces discussions qui ont donné lieu à plusieurs imprécisions et notamment de la part des élus. Or on ne lutte pas bien contre l’insécurité routière avec de mauvais diagnostics.

Continuer la lecture de Quels enjeux de sécurité routière pour Thorigny sur Marne ?

Les grues s’attardent à Thorigny sur Marne…

TDS apporte tout notre soutien à celles et ceux qui refusent une urbanisation galopante aux quatre coins de Thorigny sur Marne. En effet, comme nous ne cessons de le dénoncer depuis plusieurs années, la ville est devenu le terrain de jeux des spéculateurs immobiliers. Les grues non seulement ne migrent plus mais s’installent durablement à Thorigny. Tout cela se fait en mettant en avant la nécessité d’accroître le nombre des logements sociaux ou de fournir aux Thorigniens les logements dont ils ont besoin pour rester vivre dans la commune ! Or, il y a peu de PLAI et l’essentiel des achats relève de l’investissement. Pire, la municipalité n’hésite pas à se défausser de ses responsabilités en dénonçant la Communauté d’Agglomération de Marne et Gondoire. Monsieur le Maire, qui en période de campagne, lance l’appel de la résistance aux Oukazes de la CAMG, se contente piteusement, en dehors des périodes électorales, à faire état de son impuissance. C’est pas moi, c’est eux ! Pendant ce temps, notre ville est devenue un vrai champ de foire, livrée aux spéculateurs, et est de plus en plus défigurée par cet urbanisme qui n’est pas plus maîtrisé aujourd’hui qu’il ne l’était au cours du premier mandat de l’éuipe actuelle ! L’urbanisme aéré est en train de disparaître. C’est pourquoi nous soutenons à TDS celles et ceux qui ont décidé de se battre contre cette urbanisation intensive et appelons à faire signer la pétition en ligne: http:/thorigny en danger.blogspot.fr/

Solidaires et acteurs de notre ville, agissons ensemble !

Lettre Infos # 2. Que veulent les Thorigniens , pour leur ville en 2020 ?

Lettre-infos-TDS-N°2.pdf (642 téléchargements)

 

Parce que Thorigny, c’est vous …  et parce que nous ne faisons pas partie de ces intermittents du spectacle politique local, qui entrent en hibernation une fois les résultats des élections tombés,  mais que nous restons mobilisés pour préserver le cadre de vie que nous avons choisi et créer les conditions d’une vraie démocratie locale, voici notre deuxième lettre d’information.

1_ La fusion des intercos
Du mariage pour tous, au divorce de chacun

La métropole du Grand Paris naîtra le 1er janvier 2016. À cette date, en théorie, toutes les communautés d’agglomération de Seine-et-Marne qui touchent le Grand Paris devront intégrer une intercommunalité de plus de 200 000 habitants. C’est le mariage pour tous ! C’est du moins ce que dit la loi MAPTAM du 27 janvier 2014, qui encadre la réalisation du schéma régional de coopération intercommunale (SRCI). Elle concerne le département de la Seine et Marne et ceux de l’Essonne, du Val d’Oise et des Yvelines confrontés au même défi : s’adapter au Grand Paris.
Bien entendu, et comme le présentait le tract de TDS diffusé en juin 2014, la communauté d’agglomération de Marne et Gondoire est directement concernée.

Continuer la lecture de Lettre Infos # 2. Que veulent les Thorigniens , pour leur ville en 2020 ?